Publié le 4 Octobre 2013


 

 

Odalisque
Chiffonée
Habillée
De souillures
Pauvres
Errances
Bassin
Doux
Hanches
Dessinées
Par un fusain
Pur
Honorant
Une coubureophelie.jpg
Saine
Propre
Aux reves
Peu sages
Des amants
Sonnets
Puissants
De Pétrarque
A ta gloire
Dame
Jaillissant
D'une
Eau
limpide
Croupe
Fraiche
Pour poeteux
Désordonné
Dans ses émois
Revenus.




Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 3 Octobre 2013

 

 

 

Insomnie, impalpable Bête !
N'as-tu d'amour que dans la tête ?
Pour venir te pâmer à voir,
Sous ton mauvais oeil, l'homme mordre
Ses draps, et dans l'ennui se tordre !...
Sous ton oeil de diamant noir.

Dis : pourquoi, durant la nuit blanche,
Pluvieuse comme un dimanche,
Venir nous lécher comme un chien :
Espérance ou Regret qui veille.
À notre palpitante oreille
Parler bas... et ne dire rien ?

Pourquoi, sur notre gorge aride,
Toujours pencher ta coupe vide
Et nous laisser le cou tendu, 1234219_628729733838320_1312164172_n.jpg
Tantales, soiffeurs de chimère :
– Philtre amoureux ou lie amère
Fraîche rosée ou plomb fondu ! –

Insomnie, es-tu donc pas belle ?...
Eh pourquoi, lubrique pucelle,
Nous étreindre entre tes genoux ?
Pourquoi râler sur notre bouche,
Pourquoi défaire notre couche,
Et... ne pas coucher avec nous ?

Pourquoi, Belle-de-nuit impure,
Ce masque noir sur ta figure ?...
– Pour intriguer les songes d'or ?...
N'es-tu pas l'amour dans l'espace,
Souffle de Messaline lasse,
Mais pas rassasiée encor !

Insomnie, es-tu l'Hystérie...
Es-tu l'orgue de barbarie
Qui moud l'Hosannah des Élus ?...
– Ou n'es-tu pas l'éternel plectre,
Sur les nerfs des damnés-de-lettre,
Râclant leurs vers – qu'eux seuls ont lus.

Insomnie, es-tu l'âne en peine
De Buridan – ou le phalène
De l'enfer ? – Ton baiser de feu
Laisse un goût froidi de fer rouge...
Oh ! viens te poser dans mon bouge !...
Nous dormirons ensemble un peu.
 


Tristan Corbière.

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 30 Septembre 2013

 

 

 

 

 

Ah solitude

Coquine

Laissant

Mille

Triomphes

Aux formes

Divines

De ma composition

Latine

Sonatine

Câline

Pour dame

Soupir

En clé

1009014_491809890890998_129995465_o.jpg

De fa

Déposée

Lasse

Mais rieuse

Des ses jouets

Malins

Donnant

Aux mains

Une portée

Inconnue

Seule

Elle joue

A sa solitude

Coquine

Elle taquine

Un mot

Pauvre sot

Érudit

Des mots

Cachez mon Dos

Mes vérités

Sont nues.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 28 Septembre 2013

 

 

 

 

 

 

                                       578013_689440907752736_1462331383_n.jpg

Avec le même amour que tu me fus jadis
Un jardin de splendeur dont les mouvants taillis
Ombraient les longs gazons et les roses dociles,
Tu m'es en ces temps noirs un calme et sûr asile.

Tout s'y concentre, et ta ferveur et ta clarté
Et tes gestes groupant les fleurs de ta bonté,
Mais tout y est serré dans une paix profonde
Contre les vents aigus trouant l'hiver du monde.

Mon bonheur s'y réchauffe en tes bras repliés
Tes jolis mots naïfs et familiers,
Chantent toujours, aussi charmants à mon oreille
Qu'aux temps des lilas blancs et des rouges groseilles.

Ta bonne humeur allègre et claire, oh ! je la sens
Triompher jour à jour de la douleur des ans,
Et tu souris toi-même aux fils d'argent qui glissent
Leur onduleux réseau parmi tes cheveux lisses.

Quant ta tête s'incline à mon baiser profond,
Que m'importe que des rides marquent ton front
Et que tes mains se sillonnent de veines dures
Alors que je les tiens entre mes deux mains sûres !

Tu ne te plains jamais et tu crois fermement
Que rien de vrai ne meurt quand on s'aime dûment,
Et que le feu vivant dont se nourrit notre âme
Consume jusqu'au deuil pour en grandir sa flamme.



Émile Verhaeren.

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 25 Septembre 2013

 

 

 

 

Vision Subliminale Suggestion De conjuguer Tendresse Effrontée Le verbe Effleurer Au féminin Des ailleurs celle des Pleurs Soyeux Arrachant Une maille Délicieuse Canaille Inspirée Par un vue Hésitante Soufflant Aux mots Une élégance Jalouse Inspirant Dans un bras Serti Bracelets Offerts Une rêve Sage A la rue Des rimes Follement Grises Vieillie Par Vous.

 

 

 

 

lpjambes.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 22 Septembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la d�mence de vivre, de discourir, d'�tre sauv�s, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas b�iller.
Sur la route

 

 

 

                                                   Kerouac J.935865_471874272908473_453599698_n.jpg

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 12 Septembre 2013


 

Paolo
Chante
Éraillé
Le piano
Rital
Fugue
Mille arabesques
tonnent
des réverbères
Dégoulinent
Une eau triste
Délicieusepluie-grise.jpg
Aux âmes
Reveuses
Une brunete
Cheveux
Collés
Mouillées
Arpente
Un luisant
Pavé
Content
De la légèreté
Des pas de la belle
Courant vers
un autre macadam
Moins gris
Plus chaud
Dédié
Aux ardeurs romantiques
Des clapotis
Sages
Paolo
Se tait
Cordes cassées
Enclumes
Faussées
la pluie
Compte
ses mots.

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 8 Septembre 2013




Je l'aime
Cassée
pochetronne
Défigurée
Lascive
sortant
Beauté
Paumée
D'un bouge
Glauque
Pour jazzeuxje-l.jpg
Bourbon
En mains
Rythmant
BB king
Hurlant
Parquet
Gras
Ciré
Des scats
Pudiques
Pour godasses
Bicolores
Noires et blanches
Cheveux
Gominés
Je l'aime
Ainsi
Cassée
Mais mienne.

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 7 Septembre 2013




       bambin,joyeux,mais chutant dans une verte prairie!7DD05634C7E8483B23EC6B8F4D11CE.jpg
sous l'oeil amusé de ses copains de jeux!




De qui vous moquez vous Messieurs???

Voir les commentaires

Rédigé par papyanar

Publié le 4 Septembre 2013



L'élégance
N'est pas outrage
Ici
dans ce simple
Croisement
De jambes
Belles
Telles
Mille sonnets
Ecrits
Dans des prairies
verdurées
Ou les Amants
Passés
Chantaient
1174739_182891818556571_1253018258_n.jpg
Luth
A la main
Les mots
Fous
Du Vent
Pour des belles
Etrangeres
Vues
Devinées
Au hasard
D'un val
Peuplé
De fleurs
Chaudes
Aux corps
Douces
Aux caresses
L'élégance
Devient Art
Vous beauté
Mes mots
Sont ailleurs.


Voir les commentaires

Rédigé par papyanar